Portrait de Martine, consultante indépendante

consultante independante martine

Après 20 ans d’expérience en Ressources Humaines, plutôt comme généraliste dans des entreprises de taille moyenne, et une reprise d’étude à 40 ans pour avoir un master 2 en RH, Martine a décidé de se lancer comme consultante et formatrice indépendante.

Pourquoi devenir indépendante ? 


Dans ma dernière expérience salariée j’étais responsable du personnel France et Benelux d’une société américaine, qui avait 2 usines en France. Malgré des dossiers intéressants, Je passais beaucoup de temps à faire du reporting, gérais des plans sociaux tous les deux ans et toutes les décisions stratégiques étaient prises depuis les USA. Je pense que c’est ce qui m’a poussé à sauter le pas, pour continuer dans les ressources humaines mais de manière différente, en montant ma société.

Comment se lancer comme indépendant ?  


Je suis devenue indépendante en 2007, en m’associant à un réseau structuré (le groupe FINAXIM) afin de ne pas être seule et travailler avec des collègues. A partir de là les choses sont allées très vite et dès la première année j’ai eu l’occasion de travailler sur des dossiers intéressants. J’attaque ma douzième année en tant qu’indépendante !

C'est quoi être consultante indépendante ? 


Je suis quelques entreprises en tant que DRH à temps partagé, j’anime quelques formations en ressources humaines et je fais quelques bilans de compétences, mais je travaille surtout avec des prescripteurs : actuellement 80% de mes missions sont mandatés par la région ou par des OPCO. Par exemple des missions de mise en place ou structuration des RH, accompagnement de dirigeants ou d’équipes, ou mise en place d’accords (télétravail, plans de rémunération, …). Bref des missions très variées : de très opérationnelles à stratégiques.

L’activité a démarré vite, je ne m’y attendais pas, et a été assez dense pendant ces dernières années : 65k€ de facturation la première année, 120k€ en rythme de croisière et je suis montée à 250k€ (avec 1 salariée et quelques indépendants en sous-traitance).

Aujourd’hui j’ai fait le choix personnel de réduire mon activité, je travaille seule et moins, je veux profiter de la vie.

Des conseils pour démarrer comme consultant ou formateur indépendant ? 


Sautez le pas, ne vous posez pas trop de questions et allez de l’avant. Personnellement je ne regrette absolument pas ce choix, devenir indépendant m’a permis d’évoluer encore plus rapidement, de faire des choses vraiment passionnantes et de développer mes propres compétences. Maintenant que j’approche de la fin de ma carrière je me dis que j’aurais dû faire ça plus tôt.

Portez une attention particulière sur la qualité des missions que vous réalisez car cela vous permettra d’être recommandé ! Je ne fais plus du tout de commercial aujourd’hui, je marche uniquement par le bouche à oreille, même si je me suis beaucoup investie au démarrage à développer de mon réseau, participer à des événements, rencontrer des personnes, …

Essayez de développer un réseau de prescripteurs. De nombreuses missions me sont recommandées par des institutions publiques qui proposent aux entreprise une short-list de 2 ou 3 consultants. J’ai la chance de faire souvent partie de cette liste, donc les missions tombent toutes seules.

Enfin un point d’attention : il faut impérativement changer de posture, passer du statut de salarié à celui de consultant. C’est pas forcément facile mais indispensable si l’on veut susciter la confiance de son prospect.


Emmanuel

>