Portrait de Jacques, formateur indépendant

consultant indépendant portrait de jacques fayet

Pendant 30 ans Jacques a multiplié les expériences en achats et approvisionnement industriels au sein de groupes internationaux. Il a régulièrement changé d’employeurs cherchant à vivre des expériences avec ses collègues, à casser ses habitudes, à apprendre continuellement de nouvelles choses. A 58 ans, pour ces mêmes raisons, il a fait le choix de devenir indépendant.

Pourquoi devenir indépendant ? 


J’en ai toujours eu envie, au fond de moi, mais j’ai attendu ma troisième partie de carrière pour oser le faire. Je pense que j’étais lassé du reporting permanent, d’être soumis à la pression d’un responsable, lui-même soumis à des objectifs de productivité et de rentabilité. Je travaille dure mais j’ai besoin que ça ait du sens, or mon quotidien à restructurer les coûts des entreprises n’était plus en adéquation avec mes valeurs.

D’une certaine manière j’avais fait le tour des différentes facettes de mon métier et j’arrive à un moment de ma vie professionnelle où j’ai envie de passer le relais, de raconter mes expériences.

Comment se lancer comme indépendant ?


J’ai saisi une opportunité quand mon dernier employeur m’a parlé de pré-retraite 😉 il m’a proposé une rupture conventionnelle que j’ai accepté, c’était l’occasion de continuer à m’éclater professionnellement, de réaliser un projet que j’avais enfoui au fond de moi depuis des années.

Je me suis fait accompagner par un avocat et un expert-comptable pour choisir la meilleure forme juridique en fonction de mon âge, de mon patrimoine, … pour optimiser ma situation et ma retraite. Finalement en juillet 2017 j’ai créé une S.A.S.U.

C'est quoi être formateur indépendant ? 


A presque 60 ans j’ai enfin le loisir de gérer mon emploi du temps et d’être rémunéré pour me faire plaisir dans des activités que j’ai choisies. Ne pas avoir de routine, transmettre son savoir, c’est ça être consultant indépendant.

Je donne principalement des formations techniques et en développement personnel auprès de professionnels et d’étudiants.

Être à son compte c’est aussi faire des rencontres ! J’accompagne d’ailleurs à titre bénévole des professionnels de la Supply Chain dans la gestion de leur carrière ou de leur recherche d’emploi …

Avez-vous des conseils pour démarrer comme consultant indépendant ?  


Travaillez votre réseau ! J’ai démarré mon activité en 2017 avec un contact rencontré en 2013 sur un salon. Lorsque je me suis lancé et que je l’ai recontacté, nous avons rapidement travaillé ensemble.

Je vous invite à aller chercher des conseils auprès d’experts, par exemple sur le développement commercial ou le choix de la structure juridique adaptée.

Quand on quitte une entreprise on sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce qu’on gagne. C’est l’incertitude de la découverte et du renouveau, mais il faut y aller. Donner-vous des objectifs ambitieux, pour sortir de votre zone de confort : on peut apprendre tout au long de sa vie, même à 60 ans, alors il serait dommage de s’en priver.

Ne sous estimez pas LinkedIn qui est un formidable outil de communication et une mine d’or pour les consultants ou formateur indépendants qui savent affiner leur approche. En revanche ne vous enfermez pas dans ce formidable réseau virtuel et utilisez-le pour créer des rencontres physiques. Il y a des opportunités fantastiques à la clé avec un investissement temps minimum.

Dernier conseil, évitez au démarrage de rester chez vous. Trouvez des locaux à partager, un espace de co-working ou allez dans un café. Cela m’a aidé à maintenir une bonne dynamique, surtout au lancement de l’activité.

Emmanuel

>